Podcast littéraire : Grandes traversées : Louis-Ferdinand Céline, au fond de la nuit

J’ai décidé d’élargir le champ de mes post en vous faisant part désormais de mes découvertes de podcasts littéraires.

Christine Lecerf, chez France Culture, nous fait voyager à travers la vie de Louis-Ferdinand Céline à l’aide de cinq émissions de 110 minutes dans « Grandes traversées : Louis-Ferdinand Céline, au fond de la nuit ». Avec la collaboration de plusieurs intervenants du milieu littéraire, nous reparcourons les épreuves d’un grand écrivain de la littérature française, source de nombreuses polémiques particulièrement justifiées.

Résumé

Qui était donc ce Louis-Ferdinand Céline ? Un écrivain célèbre, sans aucun doute. Voyage au bout de la nuit est considéré comme un chef d’œuvre. Son écriture atypique est sa signature : un usage de l’argot omniprésent et la « création » d’une ponctuation sans précédent. Céline détruit cette dernière et la module selon ses envies, le but étant de faire ressentir l’envers des décors qu’il décrit à ses lecteurs. Ceci est un pari réussi : nous ressentons les grondements d’une foule enragée, les bruyants bavardages des consommateurs d’un bar, ou les tremblements d’un bombardement. En plus de nous faire ressentir les émotions des protagonistes, nous ressentons leur environnement. Ce podcast en fait l’éloge.

Ayant grandi dans une famille des plus classiques, Louis-Ferdinand Destouches était particulièrement proche de sa grand-mère Céline Guillou, dont il a emprunté le prénom pour son nom d’écrivain. Destiné dans un premier temps à une carrière commerciale, il s’engagera très jeune dans l’armée (à 18 ans). Une expérience qu’il décrit à travers Voyage au bout de la nuit. Il effectuera des études de médecine, et pratiquera la profession notamment à la clinique de Clichy.

Néanmoins, Céline était un sombre individu. Sa réticence face à la guerre, son désespoir face à la vie… Son antisémitisme affirmé pose continuellement un débat : faut-il, oui ou non, rééditer les pamphlets de Céline ? (Edition actuellement interdite en France). Faut-il continuer de faire étudier les œuvres de Céline ? Les débats sont mitigés. C’est à ces questions que Henri Godard (écrivain de la biographie Céline), Annie Ernaux, Pierre Assouline, Fabrice Lucchini ou encore Anne Simonin vont tenter de nous répondre. Et pour cela, ils nous feront part de leurs divers témoignages de rencontres (par la littérature ou en personne) avec Louis-Ferdinand Céline.

Mon avis sur le podcast

J’ai longtemps été sceptique face aux podcasts littéraires. Mon avis s’est inversé au cours de l’année passée, avec la découverte des podcasts « La Compagnie des auteurs » de France Culture. Ce fut une agréable surprise de découvrir qu’un podcast littéraire sur Céline était sorti !

Je ne cacherais pas qu’il est sans aucun doute un de mes écrivains favoris. Non pour ses propos antisémites, ni pour ses idéologies polygames, mais pour son génie littéraire. Céline, c’est un écrivain qui joue avec la ponctuation, avec les mots, pour créer une langue qui lui appartient. Médecin le jour, il exploitera ses insomnies pour écrire la nuit. Sur les murs, il marquera les phrases qu’ils lui viennent à l’esprit, et viendra les barrer lorsqu’il les aura insérées dans un de ses écrits. C’était un écrivain qui usera d’humour dans ses écrits et qui touchera chacun à l’aide de son langage populaire.

Sa relation avec la mort est particulière :

« J’ai jamais pu abandonner rien… la mort pour moi personnelle, serait une aubaine, je serais bien content, mais la mort des autres me vexe… »

Cite-t-il dans Féérie pour une autre fois, lorsqu’il échoue à soigner un patient lors d’un bombardement. C’est un personnage sombre qui saura néanmoins faire preuve de beaucoup d’empathie. Les intervenants le soulignent à de nombreuses reprises, les conseils qu’il donnait à ses patients étaient toujours emplis de bienveillance.

L’intérêt de ce podcast est que les intervenants proviennent d’horizons très différents. Certains sont juifs, d’autres sont neutres, les derniers sont Céliniens. Ils développent leurs visions conformément à leurs idéologies. Le podcast en ressort neutre vis-à-vis de Céline, chacun peut ainsi se faire sa propre idée du personnage. Céline n’était probablement pas l’homme le plus vertueux, ses propos étaient dérangeants, parfois à la limite du supportable. Mais ses talents d’écrivain sont reconnus par une grande partie des intervenants.

La question de la réédition de certains de ces écrits n’a pas trouvé de réponse dans ce podcast. Certains défendront que c’est une atteinte au respect de la communauté juive. D’autres ne cacheront pas leur volonté de voir les pamphlets réédités par des maisons d’édition, telle La Pléiade, afin de permettre à chacun d’avoir conscience de la folie de ses pensées. Beaucoup défendent que la lecture d’un texte antisémite ne rendra pas le lecteur antisémite. Les avis sont donc particulièrement mitigés sur la question. Ce débat sera probablement sans fin.

Conclusion

Ce podcast destiné à la vie de Céline est très intéressant, pour des personnes intéressées à cet écrivain tout comme pour celles et ceux qui sont réfractaires à ses œuvres. Son parcours est intéressant et ses œuvres sont des classiques de la littérature française. Néanmoins, avoir connaissance de ses bavures, de ses excès lors des fortes périodes antisémites est très importante selon mon avis. Son influence lors de la Seconde Guerre mondiale ne doit pas être ignorée.

Lien : https://www.franceculture.fr/emissions/grandes-traversees-louis-ferdinand-celine-au-fond-de-la-nuit/dans-les-decombres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s